Traçabilité
 
  Identifiant :
  Mot de passe:


Plus d'actualités

(!$MG_Titre_+_Actu)
(!$MG_Descro_+_Actu)

 
 

   
La traçabilité  
     
  La Traçabilité, au sens de la norme internationale ISO 8402, est " l'aptitude â retrouver l'historique, l'utilisation ou la localisation d'une entité (par exemple un végétal, un animal, une denrée alimentaire) au moyen d'identifications enregistrées ".  
     
 

Elle implique au moins deux notions
Elle vise un double objectif
L'identification des bovins
L'identification des ovins
D'où provient la viande que vous achetez ?
Quelle catégorie de viande mangez-vous ?
De quel type de viande s'agit-il ?
Origine

 
 
Plus concrètement, il s'agit "d'établir et de tenir à jour des procédures écrites d'informations enregistrées et d'identification des produits ou lots de produits, à l'aide de moyens adéquats, en vue de permettre de remonter aux origines et de connaître les conditions de production et de distribution de ces produits ou lots de produits"

La traçabilité est un outil qui vise à assurer le suivi d'un produit tout au long d'une chaîne de production du fournisseur de matière première jusqu'au consommateur final.

Elle implique au moins deux notions

  • la traçabilité sur la logistique du " produit " (animal compris), c'est à dire être capable de suivre le produit dans l'espace et dans le temps
  • la traçabilité sur le contenu du produit : être capable de donner toutes les informations concernant la vie du produit (alimentation aux animaux, soins vétérinaires, transformation )

Elle vise un double objectif

  • garantir une information fiable et véritable, tant pour les pouvoirs publics lors des contrôles, que pour le consommateur lors de ses achats,
  • assurer une intervention rapide et ciblée sur les produits susceptibles de présenter un risque (identification rapide des produits non conformes et leur retrait ciblé).

Les risques sanitaires doivent être maîtrisés tout au long d'une chaîne alimentaire complexe, la traçabilité a trouvé sa place comme outil de gestion de risque au service des politiques sanitaires.

L'identification des bovins

En France, un système d'identification obligatoire des bovins a été mis en place dès 1978, dans le but de contrôler les caractéristiques sanitaires et zootechniques des cheptels. Ce système d'identification pérenne (IPG) a progressivement évolué pour transmettre aujourd'hui des informations encore plus complètes sur les animaux (date de naissance, sexe, race, race des parents...). II a été modifie pour la dernière fois en 1998 afin de le mettre en conformité avec les dispositions du règlement européen (CE) n° 820/97, remplacé depuis par le règlement (CE) n° 1760/2000.

Cette identification est utilisée pour assurer la traçabilité des viandes à tous les stades de la filière, jusqu'au consommateur final. Elle repose sur les trois éléments suivants :

> Attribution à chaque animal, dans les sept jours suivant la naissance, d'un numéro national d'identification unique, inscrit sur deux boucles apposées par l'éleveur aux oreilles de l'animal. En France, le numéro d'identification comporte 10 chiffres, précédés des initiales FR indiquant le code du pays. Les deux premiers chiffres correspondent au numéro du département.

> Inscription des informations relatives à l'identité de chaque bovin dans un registre d'étable tenu par l'éleveur, et enregistrement de ces informations dans une base de données centralisée.

> Édition d'un document d'identité : le passeport bovin, accompagnant chaque animal de sa naissance à son abattage et notifiant tous ses déplacements.

L'identification des ovins

L'identification individuelle des ovins a été mise en place en France dans le cadre d'un arrêté du 30 mai 1997, définissant les modalités d'identification et permettant la mise en place de la traçabilité, de l'élevage jusqu'à l'abattoir.
Cette identification repose sur les deux éléments suivants

> Attribution à chaque animal, dans le mois suivant la naissance, d'un repère officiel : un tatouage ou une boucle apposés a l'oreille gauche de l'animal, comportant le code du pays de naissance, le numéro du cheptel et un numéro d'ordre à quatre chiffres.

> Report du numéro d'identification sur un registre d'élevage détenu par l'éleveur et indiquant des déplacements de l'animal.

D'où provient la viande que vous achetez ?

Avec le développement des échanges internationaux, le consommateur trouve sur les points de vente des produits de provenances différentes. L'origine française s'applique à un animal né, élevé en France et est mentionnée sur l'étiquetage obligatoire.

Quelle catégorie de viande mangez-vous ?

Désormais vous le savez en lisant l'étiquette :

  • génisse (femelle n'ayant jamais vêlé, animal ayant généralement moins de 3 ans et demi),
  • jeune bovin (mâle non castré, de moins de 2 ans),
  • vache (femelle ayant déjà vêlé),
  • taureau (mâle non castré de plus de 2 ans).

De quel type de viande s'agit-il ?

Le type est une mention obligatoire sur l'étiquette. II existe en effet des races bovines sélectionnées pour leurs aptitudes naturelles à produire de la viande, et d'autres pour la production laitière. La mention "type mixte" est utilisée pour des races issues de ces deux productions.

Origine

Les mentions de pays sur l'étiquette vous renseignent sur :

  • le pays de naissance,
  • le pays d'élevage,
  • le pays d'abattage de l'animal,